mercredi 1 novembre 2017

Aaaaaaaah je n'arrive pas à choisir!!!!


Pour cet article qui devait avoir pour thème un mot commençant par la lettre A , j'ai eu beaucoup de mal à choisir....

J'aurais pu vous parler d'Amour, mais je l'ai fait il y a peu de temps, quand l'ours et moi avons fêté nos 20 ans, donc il m'a semblé que ça aurait été un peu redondant, surtout moins de 15 jours après........

J'aurais pu vous parler aussi d'Anne, ma meilleure Amie, celle qui est comme ma soeur...Celle qui est la personne la plus importante à mes yeux après mon mari et mes enfants... Celle qui est maintenant ma plus vieille amie en plus d'être la meilleure...Mais j'ai pensé que ce serait peut-être un peu trop sirupeux, cette déclaration....

J'aurais aussi pu vous parler de l'Amitié qui m'unit à mes folasses, mes Amies femmes de militaire (ou ex...) que j'aime aussi d'amour, mais je ne suis pas sûre que ça vous aurait passionnés.... 

J'aurais pu vous parler de l'Armée, cette institution que je côtoie quotidiennement, et de ma relation très ambiguë avec elle...Mais j'en ai déjà parlé, et je suis trop dans l'incertitude de notre avenir pour avoir envie de l'évoquer en ce moment....

J'aurais pu vous parler d'Armorique, d'Erquy, mon petit paradis, mais je l'ai déjà fait ici, et en plus j'aurai sans doute plus de choses à raconter après Noël vu qu'on va le passer là-bas!

J'aurais pu vous parler aussi de l'Angleterre, de ce que j'aime là-bas, mais c'est assez proche de mon amour pour la Bretagne, et ça fera peut-être l'objet d'un autre article....

J'ai aussi pensé à vous parler de mes alliances, ces bijoux que je ne quitte jamais, sauf quand je fais de la peinture ou de la pâtisserie avec les doigts, et auxquels je tiens particulièrement... Mais l'inspiration n'était pas au top.....

Je suis sûre qu'en cherchant encore je pourrais trouver d'autres thèmes en A, mais en fait je trouve que ces idées multiples font un parfait article d'introduction pour une nouvelle rubrique à laquelle je participe, initiée par le blog C'était comment avant

L'ABÉCÉDAIRE PARTICIPATIF



Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 22 octobre 2017

On ne choisit pas sa famille.....

Je pense que vous le savez si vous me suivez depuis un moment, ou si vous m'êtes proches en vrai, j'ai perdu mes parents il y a quelques années.  Mon père est mort brutalement en février 2005, et ma mère en Novembre 2009 suite à une récidive d'un cancer.

J'habite depuis 2002 à 600km d'eux environ, avec un mari souvent absent, et, au décès de maman mes enfants n'avaient que presque 4 ans et 19 mois.

Après plusieurs essais de chimios, on a appris à ma mère qu'il n'y avait plus rien à faire à part essayer de la soulager jusqu'à la fin... Bref je ne vous fais pas de dessin, c'était dur pour tout le monde.
Moi j'étais partagée entre bien sûr l'envie d'être plus près d'elle, et la nécessité de rester avec mes enfants, de rester leur repère,  les préserver et moi avec,etc.

Ma mère, elle, avait CHOISI de dire aux médecins et autres de ne m'appeler que quand on serait vraiment proche de la fin, elle refusait catégoriquement que je quitte ma famille pour aller près d'elle, elle refusait qu'on la voie dépérir en attendant l'issue fatale, elle refusait que mes enfants manquent l'école et vivent dans cette ambiance.... Bref, la situation était compliquée mais la décision était réfléchie......

Un jour, coup de téléphone chez moi, une tante que je ne fréquentais pas souvent, avec qui je n'avais pas spécialement d'atomes crochus....
 Mes parents n'avaient jamais eu non plus une relation super proche avec eux, pas de disputes mais pas grand chose en commun, surtout que ce couple était du style bourgeois de droite (l'opposé de mes parents en somme lol), toujours à se plaindre la bouche pleine (du style à partir en croisière ou en thalasso et à rentrer se plaindre de tout, d'être fatigués...)... Et on ne peut pas dire qu'ils aient été d'un grand soutien pour ma mère à la mort de mon père....

D'ailleurs quand j'ai appris le malaise de mon père, un gros choc, il a fallu que l'ours rentre d'urgence de Paris où il était en plein vigipirate, sauf que les choses ne se font pas en claquant des doigts.. Déjà on a eu de la chance il a pu prendre un train très vite grâĉêˆà son chef.... Une amie m'a conduite à la gare pour le récupérer (j'avais appris la nouvelle à 9h le matin, c'était l'après-midi, il avait réussi à prendre un train très vite, mais je n'étais absolument pas en état de conduire). On était en voiture dans la direction de notre appartement, où on devait récupérer des affaires pour rejoindre ma mère en Charente en voiture.... De Grenoble, forcément ça prend un peu de temps....
Eh bien dans la voiture de mon amie, coup de téléphone de mon oncle (le mari de celle dont je parle) qui me dit (comme si je prenais les choses à la légère) "Dépêche-toi de venir c'est grave!!!" limite sur un ton de reproche... J'aurais dûˆme douter déjà à ce moment.......

Ça c'est pour le contexte....

Donc, cette tante m'appelle.... J'étais très surprise déjà qu'elle m'appelle, mais la surprise à suivre fut pire!
Elle m'appelait en fait pour m'engueuler et me faire des reproches sur le fait que j'étais chez moi tranquille alors que j'aurais dûˆaccompagner ma mère jusqu'à la fin.... J'ai bien tenté de lui expliquer que c'était d'abord le choix de ma mère, et que le contexte était compliqué... Rien à faire, elle en rajoutait sans arrêt en comparant ma situation à la sienne, quand elle avait perdu ses parents à 50 ans, que ses enfants étaient déjà adultes ou presque, et qu'elle habitait à coté d'eux... Bref rien de comparable quoi....
J'avais fini par lui raccrocher au nez avant d'appeler, choquée et en larmes, 2 autres de mes tantes qui, elles, étaient très proches de ma mère et de moi.... Elles n'en revenaient pas...

Moi après j'ai eu d'autres chats à fouetter, maman est morte, étant fille unique il a fallu que je gère tout toute seule....
Cet oncle et cette tante, je les ai vus aux funérailles, et plus jamais depuis, n'ayant pas pu assister aux enterrements de ma grand-mère ni d'un de mes oncles préférés....

Je ne pensais plus à cette histoire jusqu'à ce que, il y a quelques jours, je reçoive une notification Facebook, une demande d'ami... Je vais regarder, et là apparaît le nom de ma tante...... Je n'en revenais pas....
Bien sûr ma première réaction fut de refuser, en pensant:"connasse!"...Mais du coup tout ceci m'est revenu en tête, et je me suis aperçue que ça me faisait toujours mal, et qu'il fallait que j'évacue, d'où cet article....

Je ne suis pas quelqu'un de particulièrement rancunier... Je suis plutôt cool, je n'aime pas qu'on me fasse un sale coup, mais j'ai plutôt tendance à m'expliquer avec les gens , et ensuite soit à couper les ponts soit à pardonner et ne plus en parler. Bref.....

Mais ça c'est quelque chose que je ne pardonnerai jamais....

Pour moi c'était comme frapper un homme à terre.... Venir me faire des reproches injustifiés pour des choses qui ne les regardaient pas, dans cette situation, alors qu'ils n'ont jamais vraiment soutenu ma mère, comme si le cancer était contagieux même par téléphone....La forme m'a choquée autant que le fond m'a blessée...

Si je dois les revoir, ça sera juste bonjour au-revoir parce que je suis polie et qu'ils font partie de ma famille, mais je ne veux absolument plus rien avoir à faire avec eux....

Voilà, c'est un article sans doute un peu brouillon, très personnel, mais il fallait que ça sorte.....
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 16 octobre 2017

20 ans. ...

Il y a 20 ans j'étais à la fac, je recommençais ma 2ème année de DEUG d'anglais,  après une année un peu chaotique à différents points de vue.  
Il y a 20 ans et quelques jours je repartais sur de bonnes bases, je me revois très clairement, marchant vers l'arrêt de bus Champlain à Poitiers, où je devais prendre la ligne qui me conduisait à la Cité U Marie Curie, ma maison pendant mes années universitaires. 
J'étais dans mes pensées,  en train de me dire "cette année je vis pour moi, pour mon année de fac, les cours, c'est ce qui compte, les amis aussi , et les mecs, ce sera en bonus... "

J'en étais là de mes réflexions quand j'ai levé la tête, et ma vie a changé.... Bien sûr je ne le savais pas, je ne pouvais même pas le soupçonner, mais voilà, en une fraction de seconde ma vie a été bouleversée.....
 J'aurais pu ne pas lever la tête, ne rien voir, aller vers mon bus, mais j'ai levé la tête, et j'ai vu....

De l'autre coté de la route, je l'ai vu, lui, ce jeune homme que je connaissais depuis près de 2 ans, avec qui on blaguait tout le temps, dans un jeu de séduction permanent...Ce grand jeune homme qui me troublait à chacune de nos rencontres, même quand j'avais un autre petit-ami, et qui m'avait même offert le râteau du siècle avant l'été, devant Romeo+Juliet au cinéma.... 

Ce jeune homme, quand je l'ai vu de l'autre coté de la rue, je n'ai pas réfléchi, je n'ai même pas pris le temps de regarder, au risque de me faire renverser, j'ai traversé en courant pour aller à sa rencontre.... 
Aujourd'hui encore je ne saurais expliquer cet élan....
Je me suis donc retrouvée face à lui, ce jeune homme énigmatique que je connaissais sans vraiment le connaître, qui allait changer ma vie....

Ce jour-là, pas de chance, je tombais mal, il venait de perdre un ami, et était en route pour prévenir un autre ami.... On a quand même échangé quelques mots et quelques sourires avant de repartir chacun de notre coté....

Pour moi d'un coup mon monde était sens dessus-dessous, j'avais oublié mes bonnes résolutions du quart d'heure précédent, et surtout pour la première fois je ne savais pas ce qui m'arrivait.... Moi qui d'ordinaire arrivais à décortiquer mes sentiments, là  j'étais complètement perdue!!!! 
Comme si j'avais découvert ce jeune homme pour la première fois, un véritable coup de foudre à retardement...... 

Il y a 20 ans et 2 ou 3 jours, on se recroisait par hasard, et il m'offrait un café à la cafétéria Rabelais près de la fac de sciences, et loupait tout son après-midi avec ses amis à la salle de sport pour discuter avec moi... Et pourtant, frustration suprême, je n'avais toujours pas eu le baiser attendu à la fin de cet après-midi qui m'a laissé un si doux souvenir....

Il y a 20 ans, je suis allée à la piscine avec une amie, ce jeune homme est venu aussi avec l'ami qui nous avait fait nous rencontrer.... Comme souvent dans ces cas-là, tout le monde s'est retrouvé autour d'un plat dans une chambre de cité U, à rire et refaire le monde, des étudiants classiques en somme.....
 Et au fil des heures, entre lui et moi les blagues et les allusions ont laissé place à une atmosphère plus feutrée, plus intime, plus douce.... 
Et le 17 octobre 1997 à 2h du matin, j'étais enfin dans les bras de ce jeune homme si spécial, à vivre cet inoubliable premier baiser.....

Ce jeune homme, depuis, est toujours près de moi... Grâce à lui j'ai appris à devenir une femme, sous son regard rempli d'amour j'ai appris à devenir adulte, à prendre confiance en moi, à aller au-delà des apparences et des préjugés.... 

Ce jeune homme n'est plus si jeune, il a les cheveux qui grisonnent, il est père, il se donne à fond dans son travail, il m'agace parfois, il m'appelle "gauchiste", je le traite de réac, il ne comprend pas qu'il existe encore des inégalités hommes-femmes, mais en même temps se moque de moi gentiment quand je m'enflamme contre le sexisme.... 
Il sait mieux que personne sur quel bouton appuyer pour que je démarre au quart de tour... Parfois quand son boulot est trop envahissant, en colère je me demande si on compte pour lui, mais ce n'est qu'une question rhétorique, je connais parfaitement la réponse....

Depuis 20 ans il partage ma vie comme je partage la sienne, je mets le bazar dans sa vie pendant qu'il essaie de ranger la mienne, et malgré le temps qui passe à une allure folle rien n'a changé..... Quand je plonge mon regard dans ses yeux bleus je fonds, j'ai le coeur qui s'emballe, des papillons dans le ventre, comme cette journée où, il y a 20 ans et quelques jours, j'ai traversé cette route en courant, pour le retrouver, lui ce jeune homme qui allait changer ma vie......

Joyeux 20 ans d'amour mon ours ❤

(Je suis toujours partagée devant ce film, mais
 cette musique est devenue 
notre musique ❤)




Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 29 septembre 2017

"Apparemment maintenant le problème c'est qu'on a un corps"

Voilà ce que je viens d'entendre. ...
Le matin j'ecoute RTL. Dans leur journal tout à l'heure ils viennent d'évoquer un sondage (dont malheureusement je ne retrouve pas les chiffres) sur le harcèlement de rue. Ils expliquaient que maintenant,  beaucoup de femmes/ filles ne sortent plus à certaines heures, ne s'habillent plus comme elles veulent, par PEUR de recevoir des sifflements, des remarques lourdingues ou des insultes....
Ensuite ils interrogent vite fait un jeune homme qui dit en substance "une meuf qui se met en talons, jupe décolleté et tout, y a plus de chances pour qu'elle soit célibataire et qu'elle cherche un coup d'un soir"


Hé mec tu te prends pour qui??? Tu vis à quel siècle ??? Depuis quand le corps de la femme est quelque chose sur lequel tu as le droit de t'exprimer? Depuis quand tu as le droit de juger ce qu'une femme porte? 

D'où tu penses que la femme ne doit s'habiller que pour le regard des hommes? Qu'est-ce qui fait que tu penses être mieux placé qu'elle-même pour décider de comment elle doit sortir ???

Selon le Larousse:

-Homme: Être humain de sexe masculin

-Femme: Être humain de sexe féminin 

Voilà,  rien de nouveau en somme, pas de définition comme: " être inférieur à qui l'homme doit montrer le droit chemin"...

Hé mec, toi et tous les autres connards qui vous permettez de harceler les femmes de multiples façons,  je vais vous donner un scoop: Les femmes ne sont pas vos objets,  elles font ce qu'elles veulent au même titre que vous! 
Rappelez-vous d'une chose : votre mère est une femme,  et quand vous insultez une femme dans la rue, vous insultez potentiellement une mère,  VOTRE mère. ...

Les femmes peuvent, tout comme vous, vivre libres, sortir si, où et quand elles le veulent, elles peuvent s'habiller exactement comme elles le veulent, quelque soit leur "but", si elles le font pour elles ou pas, si elles cherchent l'amour ou pas, un coup d'un soir ou pas, elles peuvent s'habiller ultra sexy ou ultra large si elles veulent... 

VOUS N'AVEZ RIEN À DIRE !!!!! 

Vous savez quoi? Je crois qu'en fait le problème n'est pas que les femmes ont un corps... Le problème c'est plutôt que :

VOUS N'AVEZ PAS DE CERVEAU !!!




Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 22 septembre 2017

Vers une nouvelle vie....

Cette semaine,  après des mois de questionnements,  de doutes, de peurs, de déprime parfois,  j'ai fait un premier pas vers une nouvelle vie. ... Ou plutôt devrais-je dire vers une nouvelle partie de ma vie...
C'est un petit pas, un truc de rien pour beaucoup, et souvent quelque chose de négatif, mais pour moi c'est un début important...

JE VIENS DE M'INSCRIRE CHEZ POLE EMPLOI!!

Je sors tout juste de mon rdv avec une conseillère, très sympa, à qui j'ai pu expliquer ma situation. Elle a très vite compris que j'étais perdue, et donc m'a proposé de faire une sorte de bilan approfondi de mes aspirations, mes envies, mes contraintes, mes compétences, mes possibilités....

Bref jeudi prochain j'ai rdv avec un centre d'orientation/formation, 1er rdv d'une série qui vont s'étaler sur 8 semaines, avec des rdv individuels, des ateliers, peut-être de l'immersion dans l'entreprise..... 

Bref l'idée c'est de définir un projet professionnel plus concret, avec de vraies idées de métiers, pour ensuite attaquer la vraie recherche d'emploi, ou une formation, etc. 

Donc j'espère y voir un peu plus clair dans environ 2 mois.....

J'essaierai de vous raconter un peu mes aventures vers une nouvelle vie professionnelle 
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 4 septembre 2017

C'est la rentrée !!!

Oui, à moins d'habiter sur une île déserte loin de toute communication,  il ne peut vous échapper que c'est la rentrée !
Ici c'était ce matin pour ma CM1,  et demain pour mon 5ème.  Jusque-là tout va bien !

Pour moi c'est quelque chose de positif,  depuis petite j'ai toujours adoré l'école et la rentrée.  J'adorais le fait de préparer mes fournitures dans mon cartable,  etc. Et puis, comme j'expliquais à ma fille ce matin,  étant fille unique et ne partant pas souvent en vacances,  les grandes vacances me semblaient très longues et j'avais hâte de retrouver mes copains à l'école. ...

Maintenant que je suis adulte et que ce sont mes enfants qui vont à l'École j'aime toujours autant. J'aime préparer les fournitures et autres... Ma fille a l'air de suivre le même chemin, mon préado moins mais bon....

Je crois que j'aime aussi l'école pour ce qu'elle est, pour ce qu'elle peut apporter, etc. Et je suis à l'opposé d'une certaine mouvance actuelle qui tend à penser et à dire que l'école est un endroit horrible , un lieu de brimade où les profs et les autres élèves sont des bourreaux..... Je ne m'étendrai pas sur ces idées, j'ai déjà dit maintes fois ce que j'en pensais, ici ou sur les réseaux sociaux....

Bref, la rentrée c'est aussi souvent le moment où fleurissent des articles sur le fonctionnement de l'école, les réformes à faire ou à venir ou à combattre, etc.
Du coup forcément je suis tombée tout à l'heure sur un article sur les devoirs, les notes.....
Vaste sujet, j'avoue ne pas savoir quoi penser.....

Je suis d'une génération qui a grandi avec des devoirs dès l'école élémentaire, ça ne m'a pas toujours plu, ça n'a sans doute pas été le plus important dans mes apprentissages, mais en même temps c'était quand même important et utile, ça m'a permis de m'entraîner, de devenir plus autonome petit à petit, de repérer des problèmes, des incompréhensions etc.

Du coup quand je vois ma fille en primaire qui n'a que des leçons à apprendre ça me fait bizarre. Visiblement ça n'empêche pas de bien travailler mais ça me fait un drôle d'effet.... Et puis je trouve du coup la marche encore plus haute avec la 6ème (qui pourtant fait partie du même cycle que le CM1 et CM2)... Parce qu'au collège ils ont toujours des devoirs comme avant. L'année dernière mon fils avait des exercices de maths et d'anglais chaque jour, et ça m'a permis de bien suivre ce qu'il faisait et de pouvoir l'aider quand il avait besoin....
Bien sûr je suis consciente que si je bossais et que je n'étais pas disponible il serait obligé de se débrouiller seul, et je sais bien que pour beaucoup de familles les devoirs sont un problème pour le planning, mais j'ai du mal à imaginer que les élèves arrivent à bien apprendre avec juste les cours et les quelques exercices "pratiques" qu'ils ont le temps de faire pendant les cours.....
Et puis le principe des "devoirs faits" qui est censé commencer à arriver après les vacances de la Toussaint, sur le papier ce n'est pas idiot, mais en pratique ça promet une belle pagaille!
Il va falloir trouver des profs volontaires pour faire des heures supplémentaires (horaires qui bien sûr du coup leur enlèvent du temps avec leurs propres familles, et du temps de correction/préparation, entre autres, déjà qu'ils ont des réunions débiles sans arrêt...)
Il va falloir gérer la présence ou absence des collégiens, parce que si j'ai bien compris ce ne sera pas obligatoire, donc ça veut dire que par exemple une partie des élèves rentreront chez eux en bus scolaire comme d'habitude, alors que les autres non, et ceux-là si personne ne peut les récupérer ils vont faire comment? Il va falloir de nouveaux bus, qui coûtent très cher?
Ou alors on va obliger tous les élèves à rester? Et donc chambouler tout le système?
Ça va être un joli bazar!!!!

Quant aux notes là c'est pareil, je comprends l'intention des partisans de leur suppression, mais en même temps il y a un moment où il faut forcément évaluer les connaissances/compétences etc... Sans faire de classement ou de compétition bien sûr (même si de toute façon il ne faut pas se leurrer , les enfants créent eux-mêmes ces compétitions, avec ou sans notes), mais d'une manière ou d'une autre en sortant d'un cycle certains élèves ont acquis tels ou tels savoirs et d'autres ont eu plus de mal (ou n'ont rien foutu hein, il y en a aussi un certain nombre malgré la tendance à tout rejeter sur l'école). Donc ne serait-ce que pour savoir s'ils ne vont pas trop galérer l'année suivante il faut bien les évaluer? Et si ce n'est pas avec des notes on fait comment?
Une amie prof d'anglais au collège me racontait que même les élèves veulent des notes, ils trouvent que le code couleur d'évaluation des compétences est plus "humiliant" car , je les cite :"On n'est plus en maternelle", et on sait combien le fait d'être considérés comme des bébés est un problème à cet âge! Et ils le trouvent profondément injuste puisque, le but à moitié avoué étant d'uniformiser les choses, ils se retrouvent à avoir la même couleur que le camarade qui n'a pas travaillé aussi sérieusement et n'a pas acquis la compétence aussi bien...
Oui car par exemple dans les faits, en comparant avec les notes par exemple, les élèves qui ont le niveau d'un 6/20 sur une compétence se retrouvent dans la même couleur que ceux qui ont 9 ... et quand on regarde les chose de près, objectivement ils ne sont pas au même niveau d'acquisition... Celui qui a 9 n'est pas si loin d'une maîtrise suffisante, il lui faudra sans doute un petit effort supplémentaire, alors que celui qui a 6 est encore loin de maîtriser....
Donc c'est limite plus injuste que les notes qui ont au moins le mérite de se baser sur un barème....Dans un contrôle par exemple, si une question vaut 2 points, et qu'on attend par exemple 2 réponses précises, c'est facile d'évaluer....

Bref, je ne suis pas sûre que ça soit rendre service aux enfants de supprimer tout ça...

Et puis bien sûr on compare avec la Finlande, mais il faudrait peut-être comparer ce qui est comparable non? La France et la Finlande sont très différents, historiquement, culturellement, etc. Ce qui se passe bien chez eux ne fonctionnera pas forcément chez nous et vice-versa....

Dans tout ça j'ai surtout l'impression que chaque nouveau ministre veut mettre sa patte , et que malgré les efforts du personnel directement touché par toutes les réformes plus ou moins judicieuses, on ne prend quasiment pas en compte les principaux intéressés: les enfants!

En tout cas encore une nouvelle année qui commence, et ça donne le vertige tellement ça passe vite!!!!!!



Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 11 juillet 2017

mutation je t'attends


Comme vous le savez, mon ours est militaire, c'est un homme en vert camouflage. Nous habitons dans une résidence réservée aux militaires, d'extérieur c'est un lotissement banal, rien de particulier à l'oeil nu, on peut juste s'en rendre compte si on observe attentivement, on y voit régulièrement des uniformes ....

L'été c'est la période des mutations, des déménagements... On voit passer régulièrement des camions de déménagements, des containers maritimes pour ceux qui partent très loin.... Des voisins, parfois des amis s'en vont, laissant un vide dans les coeurs, mais pas dans les maisons qui accueillent très vite de nouvelles familles, avec l'espoir de nouvelles rencontres, un peu de crainte d'un voisinage moins agréable, etc....

Là par exemple, de ma fenêtre de cuisine je vois un camion de déménagement qui décharge la vie d'une famille qui va prendre la place d'une copine qui part en Nouvelle Calédonie pour 3 ou 4 ans...

En août, l'une de mes meilleures amies, la toute première rencontrée ici, grâce à nos fils qui sont devenus copains dés le premier jour de Moyenne section en septembre 2009, va partir.... Elle était arrivée en même temps que moi, suite à la dissolution du régiment de son homme....
C'est vraiment étrange, j'ai beaucoup de mal à imaginer la prochaine rentrée sans elle, elle va beaucoup me manquer, même si je sais qu'on continuera à discuter presque quotidiennement, comme on le fait déjà avec une autre amie de ma bande de folasses, partie rejoindre un nouvel amoureux dans une autre région....

Je crois que j'ai d'autant plus de mal à m'y faire que je pensais être la première à partir... Et je crois que c'est plus facile de partir plutôt que de rester derrière (je sais que ma copine Marilyn ne sera pas d'accord mais je crois que mon habitude des absences plus ou moins longues de l'ours, et mon optimisme naturel me font penser ça... Je vois la nouvelle vie à venir comme quelque chose de positif, une aventure en somme....)
Cette amie étant mariée à un "militaire du rang", elle n'était pas "censée" être mutée, disons que cette catégorie de personnel peut faite toute sa carrière au même endroit sauf en cas de fermeture du régiment ou de demande de mutation volontaire...

En gros pour expliquer (pour l'armée de Terre, je ne sais pas pour les autres):

  •  militaire du rang: de 2ème classe à Brigadier/caporal-chef = pas de mutation sauf volontaire/ fermeture de régiment 
  •  Sous-officier: de Sergent à Major = mutation quasiment obligatoire tous les 7-10 ans (avant c'était plutôt 5-7 ans mais les déménagements coûtent cher à l'institution....)
  •  Officiers: tout ce qu'il y a au-dessus jusqu'à Général = mutation beaucoup plus fréquentes, parfois tous les 2 ans

Donc voilà, je pensais partir la première, mais le mari de mon amie a voulu partir et changer de spécialité, donc ils sont mutés cette année....

Bref, en ce qui me concerne, j'attends notre mutation avec une grande impatience....
Ca fait des années, depuis fin 2002 en fait, que je suis dans une région qui ne me convient pas....
A chaque fois que je dis ça on me regarde avec des yeux ronds comme si j'étais à moitié folle... "Keuuuuuaaa??? Tu n'aimes pas la région Rhône-Alpes?????"

source


Eh bien non, enfin ce n'est pas que je ne l'aime pas, mais je ne m'y sens pas chez moi... J'ai passé les 7 premières années près de Grenoble, sauf que je n'aime pas la montagne... Depuis 2009 je suis dans l'Ain, tout près de Lyon, mais je ne m'y plais pas vraiment non plus.
J'ai essayé de quand même profiter de la région en visitant pas mal de choses, histoire de ne pas regretter plus tard en voyant un village ou autre à la télé.
Je ne nie pas la beauté de la région, ni la diversité de choses intéressantes à voir ou à faire. Je suis parfaitement consciente de la qualité de ces 2 garnisons, mais au bout du compte, quand je fais le bilan, ça fait plus de 15 ans que je supporte d'être ici plus que je l'apprécie vraiment.....

A Varces (notre ancienne ville), j'avais vue sur le Vercors de notre appartement...Oui c'est vrai, c'est magnifique, je le sais, mais moi voir des montagnes au bout de chaque rue, ça m'étouffait... Cette barre rocheuse me bloquait l'horizon, ça ne me manque absolument pas.... J'ai grandi en Charente, au milieu des champs, je pouvais voir l'horizon partout ou presque, et j'avais l'océan pas très loin... La montagne m'angoisse plus qu'autre chose...
Ici c'est plus proche des paysages dont j'ai l'habitude, mais je ne m'y sens toujours pas parfaitement bien... Oui Lyon c'est chouette, sauf que je n'y vais jamais car je déteste les grandes villes.... La Dombes est belle aussi, je ne m'attendais pas à ça en arrivant dans l'Ain, le Bugey (encore des montagnes...) est joli, historiquement il y a plein de choses à découvrir.... Mais je ne m'y sens pas vraiment bien....
Et par-dessus tout le climat ne me convient pas du tout... Trop froid, trop chaud, trop continental, bref je me sens mieux dans un climat océanique, le top étant pour moi la Bretagne, plus doux, nettement moins extrème....

Oui je sais il y a pire comme région, tout le monde me dit "tu verras si vous êtes mutés à Suippes, c'est moche et il n'y a rien, etc"  Déjà je suis du genre à trouver des choses positives partout. Notre pays est beau et varié, dans chaque région il y a des choses belles et intéressantes à découvrir....
Certes, c'est possible que ça ne me plaise pas non plus, mais ce que je vois maintenant c'est que j'ai des fourmis dans les jambes, que j'en ai marre d'être ici, j'ai envie de découvrir une autre région, une autre maison, voir autre chose, changer de vie.....
D'ailleurs je pense que ça sera bénéfique pour moi par rapport à tous ces doutes que je traverse depuis quelques mois...Repartir "à zéro" me semble une excellente chose...

Bien sûr je vais sûrement pleurer en partant, parce que je vais quitter mes amies si chères à mon coeur, ma meilleure amie qui habite à 1/2 heure d'autoroute, et dont je ne serai jamais plus près, pouvoir la voir d'un saut de puce va me manquer terriblement et parce que mes enfants sont nés et ont passé les premières années de leur vie dans cette région....

Mais c'est tout.... 

Je crois que quelque part, malgré mon passé antimilitariste, ma difficulté à accepter le métier de l'ours, je devais être faite pour cette vie , pour le mouvement, le changement régulier... Et là je crois que j'arrive un peu au bout de mon histoire rhône-alpine, j'ai envie et surtout besoin d'autre chose...
Je m'accroche à mon rêve/ projet d'installation dans mon petit paradis breton, et je ne peux m'empêcher de me dire que ça s'approche, mais tant qu'on est ici ça ne pourra pas se faire...

Bref, j'espère que la fiche de mutation remplie il y a 1 mois sera la bonne, et que l'été prochain le camion de déménagement sera pour nous, et je pourrai chanter.....


(pardon pour la chanson dans la tête, c'était trop tentant!!!!!)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...